LE CRIME DE SAINT GERAN

Bernard de La Guiche, enlevé au château en 1641 !

Jean-François, grand-père de Bernard ...

Suzanne de La Guiche, Comtesse de Saint-Géran & La Palice, mère de Bernard.

Claude-Maximilien, père de Bernard ...

Jacqueline de La Guiche, soeur de Claude-Maximilien, instigatrice de l'enlèvement de Bernard !

Marie de La Guiche, tante de Bernard ...

Saint-Maixent, diabolique séducteur ...

Philibert de La Roche-Aymont, Marquis de Saint-Maixent et Louise Goliard, instigateurs de l'enlèvement de Bernard ...

Cabinet de la Maréchale, Chambre de Suzanne, scène du crime, l'enlèvement de Bernard le 16 Août 1641 !

Procès en reconnaissance de Bernard, le 16 Août 1666 !

Le Roman du Crime est disponible au Château ! Prix: 15,00 euros

Le Roman du Crime est disponible au Château ! Prix: 15,00 euros

Vous connaissez le mysère du masque de fer, le procès de Martin Guerre ...  Venez découvrir l'affaire Saint Géran sur les lieux du crime !

 

Au XVII e siècle, le château de Saint-Géran a été le théâtre d’une affaire hors du commun. C'est une histoire vraie. Mais digne des romans d'aventure les plus extravagants. Alexandre Dumas s'est d'ailleurs emparé de cette ténébreuse affaire pour la raconter de sa plume géniale dans Les Crimes Célèbres.

Le fils du gouverneur du Bourbonnais est enlevé !

L'action se situe au XVII e siècle, en plein cœur du Bourbonnais, à Saint-Gérand-de-Vaux. Nous sommes en 1641. Petit miracle au château de Saint-Géran. Là, dans ce gigantesque domaine de 135.000 hectares, Suzanne et Claude-Maximilien de la Guiche attendent un événement aussi heureux qu'inespéré. Après vingt-deux ans de stériles tentatives, la comtesse est enfin tombée enceinte. La joie du couple aristocratique est indescriptible. Avec le petit Bernard, le prénom que les époux projettent si c'est un garçon, la lignée des la Guiche, l'une des puissantes familles du royaume, serait assurée.

Mais la cruelle Jacqueline de la Guiche enrage secrètement. Jacqueline est la soeur de Claude-Maximilien de la Guiche, maréchal de France et gouverneur du Bourbonnais. Pour cette femme vénale, l'arrivée d'un héritier légitime au foyer de son frère signe l'arrêt de mort de ses ambitions cupides. Avec cette naissance imminente, en effet, ce sont tous ses espoirs de s'accaparer l'immense fortune familiale qui avortent.

Jacqueline de la Guiche échafaude alors un scénario machiavélique. Elle sera secondée dans son crime par son amant, Saint-Maixent, par Louise Goliard, une sage-femme sans scrupule et par Beaulieu, le régisseur du château de Saint-Géran.

Au moment de l'accouchement, dans la nuit du 15 au 16 août 1641, la petite clique malfaisante drogue Suzanne de la Guiche à l'aide d'un narcotique. Dès son réveil comateux, le lendemain matin, la comtesse est informée par la sage femme qu'aucun enfant n'est sorti de son ventre, qu'il s'agit d'une grossesse nerveuse.

L'enfant volé de retour au château

En fait, la noble dame a réellement mis au monde un garçon. Mais à peine né, son fils, le petit Bernard, a été enlevé par Beaulieu. Le régisseur du château respecte ainsi scrupuleusement la conspiration. Il chevauche à bride abattue jusqu'à Paris pour confier le nourrisson à une nurse payée par Saint-Maixent, l'amant de Jacqueline de la Guiche. Les années passent. Sous l'identité d'emprunt d'Henri Beaulieu, le pauvre gosse de riches grandit sur le pavé de la capitale, ignorant tout du terrible complot dont il est l'innocente victime.

Puis Saint-Maixent décède. Privée de ses émoluments, la nourrice restitue sans ménagement l'enfant à Beaulieu. Jusqu'alors rocambolesque, l'histoire vire carrément à l'épique quand le régisseur de Saint-Géran rapatrie le jeune garçon au château, en le faisant passer pour son neveu.

Ironie du sort, Suzanne et Claude-Maximilien de la Guiche ont le sentiment, eux, de retrouver un fils. Et décident de l'élever comme tel. La comtesse de Saint-Géran n'a jamais accepté cette version de grossesse nerveuse donnée par sa sage-femme, Louise Goliard. Plusieurs événements nouveaux lui laissent maintenant imaginer que, peut-être, une diabolique machination est à l'origine de la disparition de son enfant. Et puis, c'est l'épilogue à la Hitchcock.

Le procès à rebondissements passionne la France de Louis XIV

Avant de mourir empoisonné par Jacqueline de la Guiche qui veut le faire taire, le régisseur Beaulieu, accablé par le poids du secret, confesse ses péchés au curé de Saint-Gérand-de-Vaux.

La vérité éclate enfin au grand jour : le jeune Henri Beaulieu, 6 ans, est bel et bien Bernard de la Guiche, fils légitime du comte et de la comtesse de Saint-Géran. Vingt ans d'un retentissant procès à rebondissements, qui tiendra en haleine la cour de Louis XIV et passionnera la France entière, seront encore nécessaires pour établir officiellement l'identité de l'héritier.

Ce n'est qu'en 1666, à l'issue d'un jugement rendu à Paris, que ses titres et possessions seront restitués à l'infortuné Bernard de la Guiche. Mais malgré toute sa richesse retrouvée, l'aristocrate bourbonnais ne trouvera jamais la paix de l'âme. Les blessures de l'enfance ne se referment jamais .



Antoine Delacou La Montagne Centre France le 16/07/2015



L'Enfant de Saint-Géran


Pierre Jouvet - Flammarion 2008

L'histoire romancée du Crime de Saint-Géran 

disponible au Château de Saint-Géran !         

Prix de cession: 15 euros (hors frais d'expédition)





Écrire un nouveau commentaire: (Cliquez ici)

123siteweb.fr
Caractères restants : 160
OK Envoi...

Florine | Réponse 30.08.2016 00.27

c'était super je reviens en début de saison pour le faire.

Beau Thifaine | Réponse 14.08.2016 03.14

Le crime de st Geran, soirée exceptionnelle nous avons ri, nous sommes amusés et cultivés en même temps, un grand merci. Nous reviendrons. Un pouce en l'air!

Bernadette | Réponse 18.05.2015 21.47

Un très beau château qui mérite le détour et que j'ai connu il y a au moins 18 ans. Je suis heureuse de constater que cette magnifique demeure rouvre ses portes

marie-pierre | Réponse 14.07.2014 21.19

merci pour cette superbe visite !

Deflandre Marie-Amélie | Réponse 29.05.2013 14.10

Bonjour,
Je voudrais des renseignements sur le crime de St Gérand pour en parler dans un petit journal paroissial dans les activités à faire cet été. Merci !

Voir tous les commentaires

Commentaires

16.09 | 18:27

Nous avons découvert ce chateau et nous l'avons revisité une deuxieme fois et ce fut un plaisir. je dis à voir et à revoir on s'en lasse pas.

...
16.09 | 15:43

Des châtelains très accueillants,une visite guidée du château éclairée aux chandelles, quel moment inoubliable.C'est toujours une joie de revenir dans ce l

...
16.09 | 11:03

visite journée du patrimoine avec une grande surprise positive bravo pour la visite.on reviendra

...
09.09 | 21:17

Visite humoristique très intéressante. On ne voit pas le temps passer ! Je recommande chaudement.

...
Vous aimez cette page